AFRIQUE

Courrier international - Actualités France et Monde Derniers articles parus sur Courrier international

  • Présidentielle en Guinée : après les violences, l'armée réquisitionnée
    par Célia CARACENA le octobre 23, 2020 à 10:03

    En Guinée, l'armée a été réquisitionnée et de nouveaux affrontements ont lieu entre les forces de sécurité et les partisans du chef de l'opposition Cellou Dalein Diallo. La tension monte dans le pays dans l'attente de la publication des résultats finaux de la présidentielle.

  • #EndSARS : le cri de ralliement au Nigeria contre les violences policières et la répression
    par Romain HOUEIX le octobre 23, 2020 à 4:30

    Depuis le 8 octobre, des milliers de Nigérians manifestent contre les violences policières, en se ralliant sous la bannière de #EndSARS, du nom d'une unité de police controversée. Après la répression sanglante du mouvement de contestation, l'ONU appelle au respect des droits de l'Homme mais le président Muhammadu Buhari se montre intransigeant.

  • Libye : l'ONU annonce un accord de cessez-le feu "national et permanent"
    par FRANCE 24 le octobre 23, 2020 à 10:16

    Les belligérants en Libye ont conclu un accord de "cessez-le-feu permanent" avec effet immédiat dans le cadre de leurs discussions sous médiation des Nations unies à Genève, a annoncé vendredi l'ONU, qui salue un "tournant pour la paix".

  • Présidentielle en Côte d'Ivoire : Bouaké, fief des ex-rebelles en quête de renaissance
    par Thaïs BROUCK le octobre 23, 2020 à 8:21

    Cette semaine, France 24 vous fait voyager à travers la Côte d'Ivoire. Alors que les Ivoiriens s'apprêtent à choisir leur président le 31 octobre prochain, notre correspondant Thaïs Brouck a sillonné le pays pour rencontrer des anonymes et comprendre leurs attentes avant un scrutin déterminant pour leur avenir. Après Yamoussoukro, Gagnoa, Daloa et Korhogo, il vous emmène cette fois-ci à Bouaké, la deuxième ville du pays.

  • Violences au Nigeria : le président Buhari demande aux jeunes d'arrêter de manifester
    par Célia CARACENA le octobre 22, 2020 à 10:11

    Le président nigérian Muhammadu Buhari a prévenu jeudi les manifestants qu'il "n'autoriserait personne, ni aucun groupe à mettre en péril la paix et la sécurité nationale", après plusieurs jours de soulèvements populaires, dans un discours télévisé. "Résistez à la tentation d'être utilisés par des éléments subversifs pour causer le chaos et tuer notre jeune démocratie", a appelé le chef de l'État après la répression sanglante, mardi, de manifestations pacifiques à Lagos. Selon Amnesty international, 12 personnes ont été tuées. Nous serons sur place avec notre correspondant.