LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE

  • Communiqué - LaREM appelle à l’adaptation des outils démocratiques et à moderniser le vote
    le janvier 20, 2021 à 11:00

    La pandémie de la Covid-19 enjambera les prochaines échéances électorales. Adapter nos modalités de vote et nos outils démocratiques est une exigence sanitaire aussi bien qu’un impératif pour redonner confiance dans notre système électoral. Dans ce contexte, LaREM a travaillé à l’adaptation de nos modes de scrutin. Stanislas Guerini, Délégué Général du Mouvement La République En Marche, a installé au mois de novembre 2020 un groupe de travail pour protéger strictement la sincérité du vote, faire vivre le processus démocratique tout en respectant les conditions sanitaires que la pandémie impose, composé d’Alain Richard, Sénateur du Val d’Oise, ancien Ministre, Laurianne Rossi, Députée des Hauts-de-Seine et Pacôme Rupin, Député de Paris. Le Mouvement a présenté 23 recommandations pour prendre en compte la crise sanitaire pour les prochaines échéances électorales et penser le futur du vote et de la démocratie. • Organiser un service public des procurations. Cela passe par le maintien de la double procuration et encourager l’établissement de procurations à domicile. • Adapter l’organisation concrète du bureau de vote, par un système de réservation (non-obligatoire) de créneau horaire de passage. • Autoriser et encourager le recours aux machines à voter, qui permettent une plus grande efficacité des opérations de dépouillement de vote. Cela implique de renforcer le cahier des charges de ces machines, afin de prendre en compte les enjeux d’accessibilité et d’illectronisme ainsi que d’un soutien public financier pour leur acquisition par les communes modestes. • Favoriser le volontariat des 18-20 ans à se porter assesseur par l’envoi d’un courrier adressé spécifiquement aux jeunes inscrits. • Faciliter le changement d’inscription sur les listes électorales à l’occasion d’un déménagement. À l’occasion d’une nouvelle déclaration de résidence à l’administration fiscale, il faut pouvoir donner la possibilité d’associer le changement d’inscription sur la liste électorale. • Repenser la campagne électorale, en autorisant la publicité en ligne, en diffusant les émissions officielles sur les réseaux sociaux tout en allongeant la durée de ladite campagne. • Ouvrir la voie du vote par internet pour l’élection présidentielle de 2027. Une feuille de route ambitieuse, en particulier en matière de sécurité du vote en ligne, doit être tracée pour tenir ce défi : investissements publics, déploiement de la signature électronique et de la carte d'identité numérique. A noter, le vote en ligne doit être pensé comme un complément au vote en isoloir ; de plus, il permettra alors le vote anticipé. Je consulte les 23 recommandations détaillées La République En Marche ! CONTACT PRESSE : Benjamin Sayag 06 14 66 15 00 benjamin.sayag@en-marche.fr

  • Des mesures qui vous changent la vie
    le janvier 12, 2021 à 11:00

    Cela fait 3 ans et demi que nous travaillons à transformer la France. Nous avons présenté un programme, fait campagne et voté des lois. Ensemble, nous avons beaucoup agi en presque 4 ans : les 1ers résultats sont là, la vie change. Nous poursuivons la promesse faite en 2017 : permettre aux Français de choisir leur destin, les protéger, libérer les énergies et le travail. Nous avons choisi d’attaquer les inégalités à la racine, en dédoublant les classes de CP et de CE1 dans le réseau d’éducation prioritaire ; 320 000 enfants voient ainsi leurs chances accrues chaque année. Nous avons affirmé que la santé ne pouvait être un luxe, avec la prise en charge à 100% des lunettes et des prothèses auditives et dentaires. Nous avons investi près de 20 milliards d’euros pour nos hôpitaux, nos EHPAD et nos soignants dans le cadre du Ségur de la santé ; ce sont aujourd’hui des dizaines de milliers de soignants qui ont vu leurs revenus augmentés de près de 200€ nets par mois. Nous avons agi pour la planète, fermé toutes les centrales à charbon, interdit les plastiques à usage unique, lancé un plan de rénovation énergétique sans précédent des bâtiments. Et, le plan de relance consacrera 30 milliards à la transition écologique. Nous le prouvons par la transparence dans le baromètre des résultats (il est en ligne !) que la ministre Amélie de Montchalin a présenté ce mercredi. Le principe est simple : les Français doivent pouvoir suivre la réalisation d’une promesse, de la loi votée aux résultats concrets dans leur vie. JE DÉCOUVRE LE BAROMETRE Cela peut paraitre évident mais il ne suffit pas de voter une loi, il faut s’assurer qu’elle soit mise en œuvre sur le terrain. Les précédents quinquennats regorgent d’exemple de lois votées qui n’ont jamais vu le jour : par exemple, lors du mandat Hollande, seulement 55% des décrets d’application (sans lesquels une loi reste lettre morte) avaient été pris. Depuis 2017, nous sommes à 90%. La 1ère version du baromètre comporte 25 politiques prioritaires. Il montre bien que tout n’est pas réussi, qu’il y a encore du travail et c’est très bien comme ça. Par exemple, nous avons du mal à développer le Pass Culture, nous allons donc travailler avec les départements pour accélérer. Il y a aussi des résultats encourageants : depuis la réforme de Parcoursup, le taux de réussite des étudiants en 1ère année de licence augmente (+10%) ! Dès cette semaine, Amélie de Montchalin entame un tour de France des résultats pour voir l’avancement, identifier ce qui bloque et y remédier. Le mot d’ordre est clair et il n’a pas changé depuis 2017 : la transformation continue. Les reformes sont la voie du redressement et de l’émancipation. 2021, sera en cela une année charnière, une année d’exigence et de volontarisme.

  • Communiqué - La République En Marche milite pour une régulation forte des réseaux sociaux
    le janvier 12, 2021 à 11:00

    Après la suspension du compte Twitter de Donald Trump, suivie par d’autres plateformes, La République En Marche rappelle l’importance d’une régulation des réseaux sociaux au moment où ce débat a lieu au niveau européen. « Pour protéger nos démocraties, c’est à nous d’inventer un modèle de régulation de l’espace public numérique. Le politique doit reprendre la main, et réinstaurer la confiance en édictant des règles communes et en investissant dans la prévention auprès de la jeunesse. » Stanislas Guerini, Délégué Général de LaREM La décision du groupe Twitter a mis en lumière, dans un contexte particulier, la menace « d’oligarchie digitale » pour les Etats et les démocraties. Les peuples souverains et les Etats sont pour nous seuls légitimes pour établir la régulation des géants du numérique. De l’assassinat de Samuel Paty aux tweets antisémites à propos de Miss Provence, le problème soulevé est le même : ce ne sont pas aux plateformes de décider quand et qui peut s’exprimer ou non, mais bien aux Etats souverains. Cette lutte nous la menons à l’échelle européenne, les règlements Digital Services Act et Digital Market Act vont dans la même direction que les travaux menés par la députée Laetitia Avia, porte-parole de la République En Marche : la responsabilisation des plateformes numériques. C’est avec cet objectif politique que sera porté dans le projet de loi confortant les principes républicains : L’obligation de moyens de modération humains et technologiques proportionnels à l’activité. La transparence sur les moyens consacrés par les plateformes à la modération et les résultats obtenus. Le contrôle de ces obligations et supervision par le CSA, permettant l’accès aux algorithmes et la possibilité de sanctions qui vont jusqu’à 6% du chiffre d'affaires. L’obligation de répondre aux demandes d’informations des autorités sur les utilisateurs qui commettent des délits. La République En Marche !

  • #OnePlanetSummit : à l'initiative d'Emmanuel Macron, 50 Etats s'engagent
    le janvier 11, 2021 à 11:00

    L'écologie est le combat de notre siècle. La réchauffement climatique, la disparition d'écosystème entier, nous impose de réagir. Et vite. Le Président de la République Emmanuel Macron a ainsi accueilli, lundi 11 janvier à l'Elysée, des chefs d’État et de gouvernements, ainsi que des leaders d’organisations internationales, d’institutions financières, du secteur économique et d’ONG, pour accélérer l’action internationale en faveur de la nature et prendre des engagements concrets pour lutter contre la perte de la biodiversité. Plus que jamais, il est temps d’agir pour protéger notre planète. C'est l'appel que lance notre Président de la République : Je comprends l’impatience de celles et ceux qui, engagés pour la planète, ont le sentiment que nous n’allons pas suffisamment vite, pas suffisamment loin. C’est à elles, c'est à eux que je veux m’adresser après ce #OnePlanetSummit : pic.twitter.com/mWnqPUH0oc— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) January 11, 2021 Grâce au volontarisme de la France, plusieurs solutions concrètes et innovantes ont été avancées : La protection des écosystèmes terrestres et maritimes : avec un objectif de 30 % des terres et des mers protégées d’ici 2030 (et dès 2022 en France !) avec la création d’une coalition pour une mer Méditerranée exemplaire. Nous allons nous mobiliser, collectivement, pour plus d’espaces protégés, pour la fin de la surpêche, de la pollution marine et du plastique à usage unique, pour des transports maritimes plus verts L'agroécologie : avec une enveloppe de 11,8 milliards d’euros (2021-2025) pour accélérer la création de la « Grande muraille verte » au Sahel avec le développement de notre souveraineté protéinique Importer des protéines végétales de l'autre bout du monde, comme le soja, c'est laisser faire la déforestation. Bâtir la souveraineté protéinique de l'Europe, c'est combattre la destruction de la biodiversité, c'est agir concrètement pour notre planète.pic.twitter.com/Fl2NE5NDyc— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) January 11, 2021 La mobilisation des entreprises, les gestionnaires d’actifs et les bailleurs publics pour le financement de la protection de la biodiversité L'initiative PREZODE (prévention de l’émergence des zoonoses) : avec le déblocage d’une enveloppe de 350 millions d’euros pour financer la recherche sur la transmission de maladies des animaux sauvages à l’homme. Ce sommet marque le début d’une année importante de mobilisation internationale pour la biodiversité, avec le Congrès mondial de l’UICN, en septembre 2021 et la COP15 biodiversité qui se tiendra en Chine à l’automne prochain. Pour en savoir plus

  • Et si on arrêtait la mauvaise foi ?
    le janvier 6, 2021 à 11:00

    La polémique avant tout ? Nous ne pouvons pas croire que le seul moteur politique des oppositions soit la polémique. Pourtant, depuis plus d’une semaine, le même disque est joué en boucle sur les plateaux de télévision, sur les réseaux sociaux, sur les blogs des plus mégalo : la stratégie vaccinale serait un échec et il aurait fallu faire autrement (sans bien-sûr ne jamais avancer la moindre proposition). Et si c’est eux que l’on vaccinait contre la mauvaise foi ? Ils feignent de découvrir cette stratégie pour mieux la critiquer, pourtant dès le 15 décembre les détails du plan étaient connus de tous. Jugez par vous-même : Et si on vaccinait @damienabad et @lesRepublicains contre la mauvaise foi ? Hier, ils feignaient de découvrir la stratégie vaccinale de la France et la critiquaient dans les médias. Pourtant, déjà le 15 décembre, les choses semblaient claires… pic.twitter.com/rPjqcGft6m— Christophe Castaner (@CCastaner) January 6, 2021 Alain Fischer, le M. Vaccin du gouvernement, avait tout dit en audition parlementaire le 10 décembre: "Autre mot clé: la progression, qui est contrainte par l'approvisionnemt en vaccins. Ca tombe bien je trouve. Il est sage de vacciner par palier un nombre croissant de personnes" pic.twitter.com/YEEJ9ksFxM— Vincent Glad (@vincentglad) January 5, 2021 #vaccination. CheckNews confirme : le rythme de ce début était "annoncé depuis 1 mois"Symbolique fin décembreComme répété au Parlement, de quelques EHPAD début janvier à tous à partir de mi-janvierL'accélération décidée depuis ne signifie pas retard sur le calendrier initial https://t.co/z5Kmt1FhUZ pic.twitter.com/AgSTxq4PBe— Fʀᴇɴᴄʜ Oɴ Tʜᴇ Lᴇғᴛ Macron #NousRéussirons (@OnZeLeft) January 7, 2021 Ce n’est pas une course de vitesse ! Comme l’expliquait lundi 4 janvier le Pr Le Guludec, Présidente de la Haute Autorité de Santé : « si on vaccine beaucoup mais pas les bons, on va mettre des mois à diminuer les hospitalisations et les décès. » Vaccin anti-Covid: la présidente de la Haute autorité de Santé appelle à conserver la priorité à "ceux qui en ont le plus besoin" pic.twitter.com/w9bPpmEbpf— BFMTV (@BFMTV) January 4, 2021 Le Président a été très clair : il ne laissera pas s’installer de lenteur injustifiée, mais il n’autorisera personne à jouer avec la sûreté et les bonnes conditions dans lesquelles cette vaccination doit se faire. Polémique inutile donc, comme expliqué dans C à vous par le journaliste Patrick Cohen : Que ça fait du bien un journaliste qui bosse vraiment les sujets et qui ne cède pas à la furia médiatique qui s auto alimente et aux récupérations politiques démagogiques de politiques et autoproclames scientifiques qui ont dit tout et son contraire depuis le debut de la pandémie https://t.co/qEgLKbNKvV— Jean Baptiste Moreau (@moreaujb23) January 4, 2021 La palme de la démagogie. Elle revient à ceux qui dénoncent une supposée lenteur alors même qu’ils appellent à la plus grande défiance pour satisfaire un électorat anti-vax. C’est le cas du RN emmené par un Jordan Bardella qui n’en finit plus de se contredire. La preuve en image : Docteur Jordan et Mister Bardella.#vaccinations pic.twitter.com/6VFfsnE7ea— En Marche (@enmarchefr) January 4, 2021 Point sur la situation à date. Aujourd’hui, nous amplifions la campagne de vaccination par la vaccination anticipée de l’ensemble des professionnels de santé de ville et d’hôpital de plus de 50 ans, mais également des pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans. Ensuite, nous accélérons : près de 45 000 vaccinations ont été réalisées les 5 derniers jours (au 7 janvier 2020). Objectif : d’ici fin janvier, 1 million de personnes vaccinées soit le même nombre que nos voisins européens au prorata de la population. Pour cela, nous déployons des centres de vaccination dans tous les départements. Ils permettront de débuter la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus, résidant à domicile, à partir du lundi 18 janvier. Enfin, nous simplifions : en remplaçant la consultation pré-vaccinale par un dispositif plus direct. Les infirmières et aides-soignants pourront désormais réaliser les opérations de vaccination en EHPAD, et une procédure simplifiée sera mise en place pour faciliter la prise de rendez-vous de vaccination (internet, téléphone ou application Tous Anti Covid). Avec le vaccin, une phase nouvelle de la lutte contre la pandémie s’est ouverte. Il s’agit d’un défi humain et logistique considérable et inédit qui nécessite patience et détermination. Nous allons y arriver ! « A la fin, en nous vaccinant, nous sauverons des vies et nous retrouverons la nôtre » Olivier Veran, le 7 janvier 2021 **RAPPEL : LA STRATEGIE VACCINALE INITIALE** A l’initiative de la France, nous avons lancé une équipe de négociation européenne en juin dernier, qui nous a permis de constituer un portefeuille large de vaccins, identique pour tous les pays européens. Les 5 vaccins dont l’arrivée sur le marché est prévue au premier semestre 2021 ont été précommandés par l’Europe (BioNTech-Pfizer, Moderna, Curevac, Astrazeneca et Janssen). Nous avons commandé plus de doses que nécessaire au cas où l’un des vaccins prendrait du retard. Nous avons ainsi commandé de quoi vacciner 100 millions de personnes, soit plus que la population Française. Ces vaccins arriveront progressivement au cours du premier semestre, nous permettant d’atteindre notre cible d’au moins 15 millions de personnes vaccinées d’ici l’été. La campagne vaccinale durera ainsi plusieurs mois. La Haute Autorité de Santé a établi un ordre de priorités : • Etape 1 : les personnes âgées en EPHAD (Pour rappel, 1/3 des morts du Covid en France sont des résidents en EPHAD bien que ces derniers ne représentent qu'1% de la population). • Etape 2 : les personnes de plus de 75 ans, puis les personnes de plus de 65 ans, puis les soignants de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités • Etapes 3, 4, et 5 : élargissement de la vaccination à toute la population.

  • Stop aux pensions alimentaires impayées : engagement tenu du Président de la République !
    le janvier 4, 2021 à 11:00

    C'était une demande de nombreuses mères isolées formulée pendant le Grand Débat National. Le Président s’était engagé à y répondre et c’est une promesse tenue ! Engagement pris, engagement tenuConcrètement, la réforme des pensions alimentaires c’est:Une garantie de versement en cas d’impayé pour 100 000 bénéficiaires en 2021 Un soutien économique & solidaire pour les familles monoparentales, 2 fois plus touchées par la pauvreté https://t.co/DChFrKA34W— Stanislas Guerini (@StanGuerini) January 5, 2021 Le phénomène des impayés de pensions alimentaires concerne aujourd’hui 4 familles monoparentales sur 10, soit près de 350 000 parents séparés, dont la majorité sont des femmes. Afin de prévenir ces impayés et de sécuriser les revenus de ces familles, dont le tiers est en situation de précarité, la CAF peut désormais servir d’intermédiaire dans le paiement de la pension alimentaire et substituer ainsi aux mauvais payeurs. #Solidarité Depuis le 1 janv. tous les parents séparés peuvent avoir accès au service public de versement des pensions alimentaires, pour mettre un terme aux impayés Toutes les infos : https://t.co/ALM2tswfdj— Ministère des Solidarités et de la Santé (@MinSoliSante) January 5, 2021 En savoir plus : https://pension-alimentaire.caf.fr Partagez : Réforme des pensions alimentaires : engagement tenu. pic.twitter.com/WO37uRM4PE— En Marche (@enmarchefr) January 5, 2021

  • Ce qui change (en bien !) depuis le 1er janvier
    le janvier 4, 2021 à 11:00

    Le 31 décembre nous sommes nombreux à avoir souhaité une meilleure année pour 2021. La bonne nouvelle c’est que dès le 1er janvier de nouvelles mesures sont entrées en vigueur pour améliorer concrètement notre quotidien et répondre aux enjeux de notre époque. On vous résume l’essentiel de ces avancées sociales et environnementales à retenir. Des actes concrets pour la transition écologique A partir du 1er janvier, la commercialisation de vaisselle en plastique à usage unique est interdite en France. La décision concerne les pailles, couverts jetables, touillettes, couvercles de gobelets à emporter, boîtes à sandwich et confettis. Afin de soutenir la rénovation énergétique des logements, le dispositif MaPrimeRénov devient accessible à tous les propriétaires à compter du 1er janvier 2021. MaPrimeRénov’ permet de financer les travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique d’une maison individuelle ou d’un appartement en habitat collectif. En savoir plus : cliquez ici. Le bonus écologique est reconduit en 2021. Pour répondre à l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le barème des aides offertes aux ménages lors de l’achat d’un véhicule électrique a été revu à la hausse en 2020, pouvant aller jusqu’à 7 000 €. En savoir plus :cliquez ici. Vous bénéficiez d’un crédit d’impôt pour l’installation de vos bornes de recharge de véhicules électriques. Que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de votre résidence principale, vous pouvez, à compter de 2021, bénéficier d’un crédit d’impôt de 75 % du montant des dépenses consacrées à l’installation d’une borne de recharge de véhicule électrique, dans la limite de 300 € par système de charge. En savoir plus : cliquez ici. La transition écologique vous intéresse ? Vous souhaitez agir concrètement ? Rejoignez notre communauté **En savoir plus ** Des avancées sociales toujours plus protectrices ! ✔ Le smic est en légère augmentation. Au 1er janvier 2021, le Smic est revalorisé de 0,99 % pour atteindre 10,25 € par heure (contre 10,15 € par heure depuis le 1erjanvier 2020), soit 1554,58 € par mois sur la base de la durée légale du travail de 35 heures de travail hebdomadaire. ✔ La CAF pourra désormais se substituer aux mauvais payeurs. C'était une demande de nombreuses mères isolées formulée pendant le Grand Débat National, et le Président de la République s'y était engagé. Les députés LaREM l'ont voté dans le budget de la sécurité sociale en 2019. Cette mesure devient réalité depuis le 1er janvier 2021. C'était une demande de nombreuses mères isolées formulée pendant le #GrandDébatNational, et le Président de la République s'y était engagé. Les députés @LaREM_AN l'ont voté dans le budget de la sécurité sociale en 2019. Une mesure devenue réalité depuis le 1er janvier 2021 pic.twitter.com/aZuLkwWx8N— Députés LaREM (@LaREM_AN) January 5, 2021 ✔ Pour améliorer la vie des étudiants, et lutter contre la précarité, la rentrée universitaire a été marquée par la baisse du coût du ticket de restaurant universitaire CROUS pour les étudiants boursiers : il est passé de 3.30 € à 1 €. ✔ Les aides au logement son simplifiées. À compter de 2021, les aides au logement sont calculées et versées « en temps réel ». Concrètement, cela signifie que le bénéfice de ces aides est évalué sur la base de vos ressources actuelles et non plus sur vos revenus N-2. Cette réforme vise à rendre le versement des allocations logement plus réactif et juste, notamment lors d’une baisse de revenus. Suivez l’action de notre majorité et l’avancée de la transformation de notre pays sur nos réseaux : Facebook Instagram Twitter Linkedin

  • En 2021, on vous accompagne dans vos RéSolutions
    le décembre 27, 2020 à 11:00

    2020 est une année que certains auraient envie d’oublier. Mais pas nous. Parce qu’on a souffert mais qu’on a aussi et surtout appris, grandi, tenu ensemble. Parce que la crise a révélé notre capacité à faire du pire une opportunité pour le meilleur. Parce qu’il y a des problèmes mais qu’il y a aussi et toujours des solutions. Plutôt que des résolutions, on vous propose de débuter 2021 avec des ré-SOLUTIONS. L’engagement est notre ADN. Plus qu’un parti politique, nous sommes un Mouvement citoyen qui se nourrit de l’énergie positive de celles et ceux qui souhaitent bâtir une société de la confiance grâce au progrès. En 2021 plus que jamais, nous souhaitons vous accompagner dans les projets qui pour vous feront la différence pour améliorer la vie de tous. Et vous, quelle sera votre ré-Solution : une consommation plus locale ? La création d’une association culturelle dans votre quartier ? Un engagement humanitaire ? Participez au sondage ci-dessous et suivez nos réseaux sociaux tout au long de la semaine pour répondre aux prochains : Ils l’ont fait, découvrez nos programmes de citoyens engagés : Action Quartiers Action Ruralités Les projets citoyens Le programme Toutes Politiques

  • Séparatismes, laïcité, égalité des chances : nos 16 propositions pour un réveil républicain
    le décembre 8, 2020 à 11:00

    Depuis 2017, le Président de la République a initié une lutte résolue contre l’islamisme. Il y a des actes : plus de 250 lieux (mosquées, associations culturelles etc.) ont été ainsi fermés et des centaines de personnes fichées expulsées depuis 2017. Les actes sont là.Ils valent souvent mieux que les mots. pic.twitter.com/IDcBGQoDLp— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) October 2, 2020 Dans son discours des Mureaux, le Président a appelé à un réveil républicain : une stratégie d’ensemble pour éradiquer l’islamisme et garantir les promesses républicaines. C’est un tournant. Le projet de loi confortant les principes républicains en est la première traduction importante : fin des imams détachés, instruction obligatoire à 3 ans ou contrôle des financements étrangers. Nous nous inscrivons dans cette continuité. A La République En Marche, nous avons mené un travail de fond dans la lutte contre les séparatismes et pour tenir les promesses de la laïcité et de l’égalité des chances. LIRE NOS 16 PROPOSITIONS POUR CONFORTER LES PRINCIPES RÉPUBLICAINS Cliquez ici ! Par ces 16 propositions, notre Mouvement souhaite contribuer au réveil républicain demandé par le Président. Nous portons une réponse globale qui s’attache aussi bien à tenir les promesses républicaines et renforcer les garanties d’une citoyenneté apaisée, revendiquée, qu’à rétablir l’ordre républicain. Notre démarche : Un groupe de travail composé de Bariza Khiari, membre du Bureau exécutif de LaREM et ex-sénatrice, Prisca Thevenot, porte-parole du Mouvement, Najwa El Haïté, élue locale et les députés Caroline Abadie, Eric Poulliat et Jean-François Eliaou ; Plus de 7000 réponses à la consultation des marcheurs ; Plus de 50 auditions de ministres, experts, universitaires, représentants des cultes et élus de terrain. Nos propositions phares : Prévoir des sanctions exemplaires pour les personnes dépositaires de l’autorité publique qui commettent des délits racistes ou discriminatoires. Porter l’ambition nouvelle d’une « formation universelle à la laïcité » à l’école (élèves et enseignants) et dans la fonction publique. Lancer une mobilisation générale pour le mentorat. Tout jeune en fin de collège, en particulier en zone prioritaire d’ici 2022, doit être soutenu par un jeune actif afin de lutter contre l’auto-censure et le manque d’information. Donner trois ans aux entreprises pour respecter de nouvelles obligations en matière de lutte contre les discriminations (formation obligatoire, contrôles et sanctions). Protéger les agents et les usagers du service public en radiant les agents auteurs de manquements répétés et graves à la neutralité du service public. « Les deux combats que nous menons, celui pour l’ordre républicain et celui pour l’égalité des chances, l’égalité réelle sont les deux faces d’une même pièce. L’un n’est pas de droite et l’autre n’est pas de gauche. Ils fondent l’identité républicaine et c’est l’identité que nous défendons. » Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM A lire aussi : - Le dossier de presse concernant le projet de loi confortant les principes républicains - L'article "Séparatisme: craignant un coup de menton droitier, LREM veut élargir la focale" publié dans Le Figaro - "Rééquilibrer le projet de loi « séparatismes » pour éviter d’« hystériser » le débat : le pari du gouvernement" dans Le Monde - Face à l’islamisme, les partisans d’Emmanuel Macron soucieux d’équilibre dans Le Monde

  • Communiqué - Lutte contre les séparatismes : La République En Marche présente 16 propositions
    le décembre 8, 2020 à 11:00

    La République En Marche a consacré lundi soir son Bureau exécutif au débat autour des principes républicains. À l'appel du Président de la République dans son discours des Mureaux et à la veille de la présentation du projet de loi « confortant les principes républicains », le Mouvement a lancé une concertation et formulé 16 propositions. À l’initiative de Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM, le Mouvement a mis en place une task force pilotée par Bariza Khiari, ancienne sénatrice et composée de Prisca Thevenot, porte-parole LaREM, Najwa El Haïté, élue locale ainsi que des députés Caroline Abadie, Eric Poulliat et Jean-François Eliaou. Plus de 7 000 réponses à la consultation des adhérents LaREM Plus de 50 auditions de Ministres, élus locaux, associations, universitaires et représentants des cultes De ces travaux, ressortent 16 propositions, dont : Prévoir des sanctions exemplaires pour les personnes dépositaires de l’autorité publique qui commettent des délits racistes ou discriminatoires Porter l’ambition nouvelle d’une « formation universelle à la laïcité » à l’école (élèves et enseignants) et la fonction publique Lancer une mobilisation générale pour le mentorat. Tout jeune en fin de collège, en particulier en zone prioritaire et d’ici à 2022, doit être soutenu par un jeune actif afin de lutter contre l’auto-censure et le manque d’information Donner trois ans aux entreprises pour respecter de nouvelles obligations en matière de lutte contre les discriminations (formation obligatoire, contrôles et sanctions) Protéger les agents et les usagers du service public en radiant les agents auteurs de manquements répétés et graves à la neutralité du service public « Les deux combats que nous menons, celui pour l’ordre républicain et celui pour l’égalité des chances, l’égalité réelle sont les deux faces d’une même pièce. L’un n’est pas de droite et l’autre n’est pas de gauche. Ils fondent l’identité républicaine et c’est l’identité que nous défendons » Stanislas GUERINI, Délégué général de la LaREM JE CONSULTE LE DOSSIER DE PRESSE