LIVRES

Livres : Toute l’actualité sur Le Monde.fr. Livres - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Livres sur Le Monde.fr.

Actualitté - Une page de caractère La dimension humoristique - Actualitté - Une page de caractère

  • Émeutes à Minneapolis : deux librairies historiques incendiées
    par ng@actualitte.com (trimNicolas Gary)) le juin 4, 2020 à 3:30

    Les émeutes survenues après la mort de George Floyd, à Minneapolis, ont occasionné de multiples dégâts. Parmi les commerces victimes de ces troubles, des librairies de la ville, frappées ce 29 mai.    La Fédération européenne et internationale déplore le sort qu’ont connu les librairies Uncle Hugo’s et Uncle Edgar’s, spécialisées dans les littératures de l’imaginaire. Toutes deux ont été incendiées. La première fut fondée le 2 mars 1974 : c’était la plus ancienne librairie indépendante du genre aux États-Unis.  L’incendie y a détruit plus de 100.000 ouvrages, y compris des exemplaires dédicacés par les auteurs lors de leur venue. Des dégâts chiffrés à plus d’un million de dollars. Don Blyly expliquait qu’il prévoyait de reconstruire les deux établissements sur le même lieu, mais qu’il dépend de sa compagnie d’assurance. En effet, cette dernière n’aurait pas reçu la facture pour le dernier paiement de sa cotisation — alors que l’ancienne police arrivait à expiration le 23 mai.  Durant les manifestations du 30 mai, plus de 250 commerces ont été endommagés, à différents niveaux, dans la ville.     MINNESOTA: des livres anti-racisme L’EIBF tient à rappeler que les librairies « offrent des espaces sûrs pour partager les opinions et pensées ». Et de que nombreux établissements ont vivement protesté contre cette violence policière, qui aura viré au meurtre. Elle regrette également la destruction des ouvrages, hébergés dans ces librairies historiques.  De son côté, l’American Booksellers Association a réitéré son opposition à toute forme de racisme.photo : Nick Sherman, CC BY SA NC 2.0

  • Cession des droits de 12 grands noms de la littérature à International Literary Properties
    par contact@actualitte.com (trim Camille Cado)) le juin 4, 2020 à 3:00

    Dans un communiqué publié à la date du 2 juin 2020, International Literary Properties spécialisé dans la gestion et l’exploitation des droits littéraires a annoncé un accord de grande envergure avec l’agence Peters, Fraser & Dunlop. Résultat : la société a fait l’acquisition des droits des œuvres de 12 auteurs et autrices, dont Georges Simenon.   Initialement détenus par l’agence artistique et littéraire Peters, Fraser + Dunlop, les droits des œuvres de Georges Simenon, Eric Ambler, Margery Allingham, Edmund Crispin, Dennis Wheatley, Robert Bolt, Richard Hull, George Bellairs, Nicolas Freeling, John Creasey, Michael Innes et Evelyn Waugh appartiennent désormais à International Literary Properties. Il s’agit du premier accord issu de « la grande liste d’acquisitions d’International Literary Properties » peut-on lire dans le document. Si le prix de la transaction n’a pas été dévoilé, la société précise qu’il s’agit d’un accord à « huit chiffres ».  International Literary Properties sera chargé d’exploiter les œuvres de ses auteurs à travers divers médias tels que la télévision, le cinéma ou le théâtre. De son côté, Peters, Fraser + Dunlop continuera d’agir à titre d’agent littéraire. « C’est une étape très importante pour nous dans la construction de l’entreprise », explique Hilary Strong, PDG d’ILP UK, avant de rappeler que la structure a été créée à la fin de l’année dernière. « Je suis impatiente par l’opportunité que nous offre cet héritage littéraire. Il nous tarde de trouver de nouvelles façons passionnantes de raconter leurs histoires. »   SUCCESSION DE DROITS : Affaire John Steinbeck    « Lorsque nous avons lancé ILP, l’objectif était d’acquérir les droits des œuvres littéraires les plus importantes et les plus emblématiques du monde en vue de préserver l’héritage de leurs créateurs et de garantir le fait qu’elles apporteront du plaisir aux lecteurs pour les décennies à venir. Cette acquisition est une étape majeure vers ce but » reprend à son tour Hoffman, PDG du groupe ILP.Photographie : Statue de Simenon à LIège (G Travels, CC BY NC 2.0)

  • L'édition 2020 du Prix Eugène Dabit du roman populiste annulée
    par ao@actualitte.com (trimAntoine Oury)) le juin 4, 2020 à 2:46

    Le Prix Eugène Dabit du roman populiste, décerné chaque année à un roman qui « préfère les gens du peuple comme personnages et les milieux populaires comme décors à condition qu'il s'en dégage une authentique humanité », ne connaitra pas d'édition 2020. Cette dernière est annulée, au profit de la désignation d'un lauréat 2020-2021 le 1er mai 2021. Victime collatérale de la pandémie, le Prix Eugène Dabit du roman populiste décide de reporter de quelques mois la désignation de son lauréat. L’édition 2020 avec remise du prix prévue en décembre est ainsi annulée. « Un lauréat 2020-2021 sera désigné autour du 1er mai 2021, une date symbolique qui correspond bien aux convictions du prix », indiquent les organisateurs dans un communiqué. La raison de ce report tient au faible nombre de romans proposés au jury lors du premier semestre 2020, la crise sanitaire ayant fortement réduit le rythme et le volume des parutions. Les sélections porteront sur des romans parus en 2020 et sur ceux des deux premiers mois de 2021. Ce nouveau calendrier devrait être conservé à l’avenir.  Traditionnellement, avec une première sélection de dix titres en septembre, la rentrée littéraire de l’automne échappait aux jurés, ce qui pénalisait les chances des auteurs concernés, même s’il est arrivé que certaines de ces parutions soient retenues l’année suivante. « Nous profitons donc de ce report pour pérenniser un nouveau calendrier qui couvrira maintenant, en plus des parutions de l’année écoulée, celles de la rentrée de janvier-février de l’année de remise du prix. »  Pour cette première « nouvelle formule » du Prix Eugène Dabit du roman populiste, les prochains rendez-vous sont les suivants :  - Première sélection de dix titres environ : mi-mars 2021  - Deuxième sélection de cinq titres environ : mi-avril 2021  - Désignation du lauréat : dernière semaine d’avril 2021  - Remise du prix : 1er mai 2021 (à confirmer).  Les romans parus ou à paraître en 2020 et jusqu’à fin février 2021 pourront donc être soumis à la lecture du jury, et les envois des éditeurs peuvent d'ores et déjà tenir compte de cette nouvelle organisation. L'année dernière, le Prix Eugène Dabit du roman populiste avait été décerné à Joseph Ponthus, pour son premier roman À la ligne, feuillets d’usine, publié par La Table Ronde.Retrouver la liste des prix littéraires français et francophonesPhotographie : illustration, Dafne Cholet, CC BY 2.0

  • “Focus bande dessinée” : valoriser la BD française à l'international
    par contact@actualitte.com (trim Communiqué)) le juin 4, 2020 à 2:46

    La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image à Angoulême et le Festival Lyon BD mettent en place le programme « Focus international bande dessinée », un évènement en ligne qui aura lieu du 8 au 12 juin prochain. Un projet soutenu par le Ministère de la Culture dans le cadre de l’action « 2020, année de la BD ». Chapeauté par l’Institut français, organisme chargé du réseau culturel français à l’étranger, le programme « Focus Bande dessinée » compte inviter une délégation de 18 professionnels internationaux de 17 pays différents. Étant donné le contexte sanitaire actuel, les participants seront invités à se rencontrer virtuellement.  Le projet a pour but de promouvoir les acteurs français de la bande dessinée et de mettre en avant les nouvelles productions éditoriales, tendances artistiques et médiations culturelles et éducatives du milieu.    RECOMPENSE: le Prix Libraires en Seine s'installe sur YouTube En plus de mettre en avant la création et le savoir-faire français dans ce domaine, « Focus Bande dessinée » souhaite ouvrir de nouveaux marchés aux acteurs français et développer des collaborations à l’international. Parallèlement au « Focus », 30 membres du réseau de coopération culturelle basés dans 24 pays suivront une formation ayant pour thème l’accompagnement international de la production française de BD.

  • Plus qu'une capitale, Paris, la ville des librairies étrangères
    par clements@actualitte.com (trimClément Solym)) le juin 4, 2020 à 1:53

    Une quarantaine, pas tout à fait. La capitale compte près de quarante librairies dont la ligne éditoriale est tournée vers un pays, une langue, vers l’ailleurs. Vingt d'entre elles, sobrement, se sont regroupées sous le nom de Librairies étrangères. Et à l’initiative de la Librairie portugaise et brésilienne, avec la complicité des éditions Chandeigne, elles portent un message simple : venez. ActuaLitté diffuse ici leur lettre, comme un manifeste et une invitation aux voyages, nombreux et diversifiés. À l’heure où les librairies rouvrent dans un monde aux nouvelles frontières sanitaires, réduisant le commerce à portion congrue, rappelons le rôle que tiennent les librairies étrangères. À Paris, 38 îlots reflètent la mosaïque des peuples et des cultures qui composent la richesse du monde. Autant de vitrines ouvrant sur d’autres cieux, si lointains et si proches... Chacune offre un passeport pour parcourir de vastes univers sans bouger de son fauteuil !  Le partage est notre métier. Notre commerce est d’abord celui des idées et des connaissances et nous tâchons d’être, plus que des négociants, les ambassadeurs de cultures et de patrimoine vivants, souvent étonnants, toujours vivifiants. Chacune de nos librairies d’exception possède sa personnalité, son caractère, un fonds irremplaçable construit au fil des années par des professionnels passionnés et exigeants. Nos étagères regorgent de pépites : des monstres sacrés, des révélations latentes, des œuvres rares !  La plupart d’entre nous diffusent à la fois des ouvrages en langue originale et leur traduction en français. Avec le soutien de centres culturels et des ministères de la culture de nombreux pays, nous sommes des lieux de rencontres ouverts à tous les horizons. Et justement avant cette crise, nous programmions régulièrement des activités multiples : présentations d’ouvrages, ateliers, tables rondes et rencontres amicales.  Autant de passerelles entre les langues, entre les civilisations, entre les peuples. Notre clientèle venait souvent de loin pour dénicher le livre introuvable ailleurs. D’où notre inquiétude… car les gens tarderont à reprendre les transports et à faire de longs trajets pour se rendre chez nous.  Nous avons besoin plus que jamais d’acheteurs conscients de notre valeur, curieux et tenaces. De notre côté, nous faisons tout pour répondre à leurs besoins face aux nouvelles contraintes.  Certaines librairies étrangères disposent de sites de vente en ligne. Des professionnels attentifs et dévoués traitent les commandes grâce à un système de livraison compétitif et fiable. Les autres assurent un service personnalisé par téléphone. Les libraires étrangères contribuent à faire de Paris la ville universelle et unique qui tient lieu de capitale à tant de femmes et d’hommes de toutes origines. À vous de les rendre durables en ne Ies oubliant pas !   Les signataires :  Ndlr : Même si elle est temporaire, jusqu’à la mi-juillet, une librairie tchèque s’est également ouverte dans la capitale.