LIVRES

Livres : Toute l’actualité sur Le Monde.fr. Livres - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Livres sur Le Monde.fr.

Actualitté - Une page de caractère La dimension humoristique - Actualitté - Une page de caractère

  • L'édition musicale, stratégie de développement pour Humensis
    par vds@actualitte.com (trimVictor De Sepausy)) le septembre 21, 2019 à 7:18

    A l’occasion des 30 ans de sa filiale Les éditions Premières Loges, éditrice de la revue spécialisée L’Avant-Scène Opéra et de collections de livres sur la musique pour le grand public, Humensis annonce de nouveaux investissements dans le domaine musical. Gavin Whitner CC BY SA 2.0   Le groupe est entré en discussions exclusives avec la société EMC2 pour le rachat des deux magazines Classica et Pianiste, deux titres leaders de la presse musicale à destination du grand public. Dans la perspective de cette acquisition, le groupe Humensis regroupera dans un nouveau pôle « Musique » - placé sous l’égide de sa filiale Premières Loges - l’ensemble de ses activités musicales (L’Avant-Scène Opéra, Papiers Musique, dont la nouvelle collection Via Appia, et les deux titres Classica et Pianiste). Frédéric Mériot, Directeur général de Humensis, déclare : « Humensis continue le déploiement de sa stratégie éditoriale au service de la connaissance sur tous les supports pertinents, livres, manuels, périodiques, ouvrages et plateformes de services digitaux. En investissant dans le secteur musical à travers ce nouveau pôle dédié, nous affirmons la place de la Musique dans la société de la connaissance du XXIème Siècle » […]

  • Expo BnF : Astérix, Obélix, Goscinny et Uderzo, à jamais nos ancêtres
    par cb@actualitte.com (trimChristine Barros)) le septembre 20, 2019 à 2:31

    29 octobre 1959 : Pilote est publié pour la première fois. Et dans ce numéro inaugural, c’est une autre naissance qui a lieu, celle d’Astérix, mythique série née du duumvirat composé de René Goscinny et Albert Uderzo. Nous célébrons cette année le soixantième anniversaire de nos ancêtres ces Gaulois-là, et c’est dans le cadre de ces commémorations que cette exposition très éphémère est présentée par la Bibliothèque Nationale de France. Visite présentée par la commissaire Carine Picaud, conservatrice à la Réserve des livres rares, qu’elle soit ici remerciée de l’érudition et de l’enthousiasme de sa présentation.       Les Journées Européennes du Patrimoine, qui ont lieu ce week-end, dont le thème est cette année « Arts et divertissements » étaient donc le moment idéal pour exposer l’intégralité les planches du tout premier album, Astérix le Gaulois, paru initialement en feuilleton dans le journal Pilote. Pour la première fois présentées ensemble dans un même espace, les 44 planches originales sont donc sorties de la réserve des Livres Rares…   Don et prêt extraordinaires, pour un accrochage inédit   Ces planches ont été offertes par Albert Uderzo à la BnF en 2011. Un don extraordinaire : 120 planches au total, dont 44 planches du premier album, 38 planches sur 42 de la Serpe d'Or, et enfin 38 planches sur 44 d'Astérix chez les Belges, dernier album créé avec René Goscinny, décédé le 5 novembre 1977.   Car Astérix est bien évidemment une œuvre à quatre mains : Anne Goscinny a généreusement accepté de prêter les archives de son père, et l’exposition présente ainsi le scénario et le synopsis, ainsi que l’édition originale de l’album et le premier Pilote de l’histoire.   Sont ainsi exposées les premières notes manuscrites de René Goscinny, l’« acte de naissance » d’Astérix ; et il jette déjà sur le papier les principaux personnages, les noms gaulois en « ix », les noms romains en « us », les dieux gaulois et un petit résumé de l'histoire, dans lequel on voit qu'Obélix avait au départ un rôle plus important que celui qui lui sera finalement assigné, à l'avantage de Panoramix, qui aura le second rôle.  L’on y voit le synopsis, résumé en 14 feuillets de l'histoire, un paragraphe pour chacune des 44 planches. Il y aura peu de variations entre le synopsis et les planches, seule la reddition de Vercingétorix sur la première planche n'y figure pas.      Viennent ensuite les 87 feuillets du scenario, avec un découpage cinématographique : dans la colonne de gauche sont décrits l’action, le décor, la case, tandis que la colonne de droite est occupée par les dialogues.   Astérix le Gaulois, à nu   L’accrochage simple offre à la lecture du visiteur les planches originales de l'album complet : planches d’imprimerie, elles portent toutes le cachet de Pilote, avec le numéro du journal et le folio dans lequel la planche doit être reproduite, quelques annotations, notamment la réduction de format portée par l’imprimeur. Au verso des planches se trouvait une fiche de suivi des différentes étapes de l'impression, la plupart ont disparu, mais subsistent quelques résidus. Et en se penchant sur ces pages encrées, on voit le substrat du crayonné : Uderzo encre lui-même directement au pinceau, sans étapes intermédiaires, sans quasiment aucun remords (la gouache blanche est quasiment absente).   Les planches sont beaucoup plus grandes que celles du format Pilote ou de l’album original. En noir et blanc, au pinceau et à l'encre de chine, elles donnent à voir le « dessin à nu », sans qu'il y ait d'influence de la couleur.   Ce dessin nu met en relief les caractéristiques essentielles qui sont déjà à l'œuvre dès les premières planches : la maîtrise du clair-obscur, d’extraordinaires noirs et blancs sur certaines cases, l'art du mouvement, celui du dessin grotesque associé à la subtilité des expressions des personnages. Et enfin l'art de la lettre d’Uderzo qui se révèle être autant un dessinateur qu’un « bruiteur ». Astérix est une bande dessinée sonore, où tout résonne. Les « kling », les « couacs », les « splash », les « kaïkaï », tantôt grossis tantôt tremblés, font véritablement vivre les planches.   #carousel# Presque tous les ingrédients de la recette Astérix sont déjà en place : le détournement parodique de l'historiographie gauloise de la Troisième République dès la première planche, avec ce Vercingétorix qui jette ses armes sur les orteils de César, les anachronismes (la fameuse borne routière de la Nationale 8), mais aussi les onomatopées, le latin sous différentes formes (les extraits des pages roses du Larousse, le fameux « veni, vidi, vici » détourné).   Les principaux ressorts comiques d'Astérix sont déjà à l'œuvre ici, sauf peut-être la caricature de personnalités qui apparaitra un tout petit peu plus tard, à moins que certains aient encore échappé à la vigilance des chercheurs…   L’urgence absolue   L'urgence, c'est la sortie de Pilote, dont le premier numéro doit paraître le 29 octobre 1959. Il faut remplir ce nouveau grand illustré de la jeunesse avec cette nouveauté : les dessinateurs ont tout en main, sont libres de sortir des carcans et des modèles imposes.    Goscinny et Uderzo envisagent d'abord d’aborder Le Roman de Renart, pour lequel ils produisent une planche mise en couleur, mais sont contraints d'abandonner, Renart ayant déjà été traité. À l'été 1959, à Bobigny, dans l'appartement d'Albert Uderzo, ils vont passer en revue l'histoire de France pour essayer de trouver « l'idée ». Ils ne feront pas grand chemin, passant la Préhistoire pour s'arrêter aux Gaulois. L’intégralité du synopsis et le scénario sont rédigés dans l'urgence entre la mi-août et le mois de septembre.      Une cadence infernale qui ne cessera pas, la publication hebdomadaire de Pilote, intégrant une planche par numéro, l’imposant. L'une des planches porte d'ailleurs un commentaire en rouge de l'imprimeur, un « très urgent » qui indique sans doute que la copie avait dû être rendue au tout dernier moment…   Et n’oublions qu'à la même époque Uderzo dessine Tanguy et Laverdure, dans un style totalement différent, et que se poursuit également la parution d'Oumpah-Pah. Uderzo a 5 planches à dessiner par semaine, et à livrer impérativement.  Cet accrochage met pleinement en lumière l’art hors du commun d’Uderzo, le génie de scénariste de Goscinny, tout autant que leurs extraordinaires complicité, intuition et créativité.   Et je dois bien l’avouer : cette exposition a un effet immédiat. Vous rentrez, vous attrapez l’album, et vous vous délectez avec encore plus de joie et d’admiration que lorsque vous aviez 9 ans et que vous tanniez vos parents pour les quelques francs que coûtait la revue, ou le nouvel album qui venait de paraitre…   Astérix et Obélix, Goscinny et Uderzo. À jamais nos ancêtres. Astérix le Gaulois. Aux origines - Du 20 au 22 septembre 2019 Exposition réalisée en partenariat avec les Éditions Albert René Commissariat Carine Picaud, conservateur à la Réserve des livres rares, BnF Galerie des donateurs BnF I François-Mitterrand Vendredi 20 et samedi 21 septembre 10h > 19h Dimanche 22 septembre 11h > 19 […]

  • Un ancien four à pain changé en boîte à livres géante
    par ng@actualitte.com (trimNicolas Gary)) le septembre 20, 2019 à 2:23

    Située dans la Région Occitanie, la ville de Brion, en Lozère, compte une centaine d’habitants, avec une densité de quatre personnes par kilomètre carré. Mais plus important, la commune dispose d’un ancien four à pain, qui a été reconverti en gigantesque Boîte à livres.  Situé en plein milieu de la commune de Brion, le four à pain était abandonné depuis plusieurs années. Au pied de l’église, face à la mairie, ce dernier devait assurément servir à l’ensemble du village — mais sur le moment, personne pour nous renseigner.   En revanche, l’écriteau sur la porte est formel : pour les Brionais et les Brionaises, et tous les visiteurs et touristes de passage, le four à pain offre la possibilité de s’emparer de livres, d'y laisser les siens, et pourquoi pas, de profiter de l’endroit pour bouquiner un instant.    On y retrouve indistinctement des magazines et des livres, posés dans des cagettes et des cartons, avec un choix assez restreint cependant. Mais l’initiative attire les curieux, et cela n’aura donc pris que quelques instants pour donner une nouvelle vie à l’endroit.  Et puis, dans l'Aubrac, une tome fraîche pour accompagner un tome, c'est délicieux...Dossier : Partage et lecture : Les boîtes à livres s'implantent dans les villes  Photos  : ActuaLitté, CC BY SA 2.0 […]

  • Amazon cherche à s'offrir une image écologique
    par ao@actualitte.com (trimAntoine Oury)) le septembre 20, 2019 à 2:13

    Souvent pointée du doigt pour l'impact écologique de son activité, la plateforme Amazon a décidé de répliquer en s'engageant dans The Climate Pledge. Les sociétés qui rejoignent cette initiative se donnent pour mission d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris d'ici 2040, en investissant dans les véhicules électriques ou encore les énergies renouvelables. Un avion aux couleurs d'Amazon Prime (Patrick Feller, CC BY 2.0) En partenariat avec la société Global Optimism, qui entend peser pour les changements écologiques et sociétaux, Amazon met en avant l'initiative The Climate Pledge, en devenant le premier signataire de la charte que propose cette dernière. En adhérant à ce document, les sociétés s'engagent à parvenir à un objectif zéro émission carbone d'ici 2040, soit dix ans avant l'année fixée par les accords de Paris. Pour Amazon, il sera donc nécessaire d'investir dans des stratégies visant à réduire la consommation énergétique de ses activités, ce qui représente sans aucun doute une somme conséquente. « Si une société avec une infrastructure physique aussi importante qu'Amazon — avec 10 milliards de produits livrés par an — peut atteindre les objectifs fixés par l'accord de Paris avec 10 ans d'avance, alors n'importe quelle société le peut », affirme Jeff Bezos, qui oublie peut-être le chiffre d'affaires astronomique de sa société. L'initiative The Climate Pledge bénéficie d'une ambassadrice particulièrement connue, en la personne de Christiana Figueres, qui fut secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques entre 2010 et 2016. « Les décisions audacieuses prises par les grandes entreprises auront un impact considérable sur le développement des nouvelles technologies et industries afin de soutenir une économie moins productrice de carbone », souligne-t-elle.   Une logique de consommation compatible avec l'écologie ? Parmi les premières mesures annoncées par Amazon, un investissement de 440 millions $ dans la société Rivian, qui fabrique des véhicules fonctionnant à l'énergie électrique, ainsi que la commande de 100.000 de camionnettes de livraison électriques, prévues pour entrer en service à partir de 2021. Amazon entend mettre sur les routes environ 100.000 véhicules électriques d'ici 2030. L'objectif de 100 % d'énergie renouvelable sera atteint pour 2030 promet également la firme, qui installe des panneaux solaires et des éoliennes à tour de bras. Enfin, l'action écologique de la multinationale se poursuit avec l'ouverture du Right Now Climate Fund, pour reverser des fonds destinés à protéger et restaurer la faune et la flore. 100 millions $ ont été versés par la firme.   La filière du livre participe-t-elle au gaspillage général ? Amazon met aussi en place un site web informant les consommateurs sur son impact carbone et les mesures mises en œuvre pour la réduire. Toutes ces annonces d'Amazon ne suffiront sans doute pas à faire taire les critiques adressées à la firme de Jeff Bezos, accusée de participer à la destruction de l'environnement et de la planète. En juillet dernier, plusieurs actions, sous le mot d'ordre #StopAmazon, avaient dénoncé l'impact écologique et social d'Amazon. […]

  • La 7e édition du festival Formula Bula paré pour nous faire plancher sur la BD
    par contact@actualitte.com (trim Clara Vincent)) le septembre 20, 2019 à 2:02

    Créé en 2011 et annualisé depuis 2015, le festival Formula Bula propose de plonger dans les arcanes de l’univers de la bande dessinée, depuis les coulisses de sa création, en nous rapprochant, parfois même physiquement, de ses figures phares. Au programme, tout un panel d’expositions, d’ateliers et de rencontres, où se côtoient auteurs, éditeurs et lecteurs, petits et grands.   Pour sa 7e édition, le festival se déroulera des 24 au 29 septembre prochains dans divers lieux, dont neuf situés à Paris — coïncidence pour un 9e art ? – et un à Rennes. L’ouverture du festival aura lieu à la Médiathèque Françoise Sagan, avec le Vernissage de l’exposition Hors-la-loi consacrée à l’univers et au talent artistique de Blutch. Suivra une série d’événements s’attachant aux différentes étapes de la création, dont certaines nécessiteront peu ou prou la participation de chacun. Ainsi la possibilité est-elle offerte aux enfants de créer leur propre fanzine, ou aux plus grands de voir leur vie croquée en quelques planches pendant le Labobula organisé au Forum des images le dimanche 29 septembre. La Médiathèque Françoise Sagan propose quant à elle une journée tout autrement participative, où même les plus téméraires pourraient en ressortir la tête à l’envers après avoir mis les pieds dans sa « Bibliofake », qui fera vaciller entre le vrai et le faux.  Un autre événement, et non des moindres au sein du programme de ce festival dédié aux mordus de bulles : une exposition inédite sur le territoire hexagonal, consacrée à Mark Newgarden, cocréateur de l’incontournable et quasi mythique série Les Crados, des 27 au 29 septembre au Point éphémère.   Astérix et Obélix investissent la Bibliothèque nationale de France Une rencontre en chair et en os avec l’auteur sera d'ailleurs organisée pour l’occasion à l’EESAB de Rennes (École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne) le jeudi 26 septembre.  La totalité du programme est accessible ci-dessous.&nbs […]