NOUVEAU PARTI ANTI CAPITALISTE

  • Université d'été 2020 - Stratégie et parti au XXIe siècle
    par fred-radar le septembre 21, 2020 à 11:04

    undefined Être révolutionnaire à l’heure des crises du capitalisme : stratégie et parti au XXIe siècle. Un débat animé par Ludivine Bantigny avec Mathilde, Daniéla et Antoine, tous les 3 membres du Comité exécutif du NPA. Publié le Lundi 21 septembre 2020

  • Quand Vichy livrait les anti-nazis à Hitler
    par fred-radar le septembre 21, 2020 à 8:57

    L’article 19 de la convention d’armistice (signée le 22 juin 1940) stipulait que le gouvernement français devait remettre tous les ressortissants du Reich désignés par les autorités allemandes. Les recherches menées par le Groupe de travail archives de l’Amicale du Camp de concentration du Vernet d’Ariège montrent que Vichy a appliqué avec empressement cet article. Ainsi, dès le 25 juillet 1940 est organisé certainement le premier convoi de France livrant des anti-nazis à Hitler. Internées au camp de concentration du Vernet d’Ariège, 178 personnes sont embarquées dans un train à la gare du Vernet, sur demande de la commission d’armistice et sur décision, en date du 17 juillet 1940, du général commandant la 17eme Région. Il y a là, 125 allemands, 12 autrichiens, 12 belges, 10 polonais, 10 tchécoslovaques, 2 apatrides allemands, 2luxembourgeois, 2 sarrois, 1 estonien, 1 français, 1 de nationalité indéterminée.  Ces 178 internés furent livrés aux Allemands à Châlons-sur-Saône (sur la ligne de démarcation) et envoyés au camp de transit à Strasbourg le 27 juillet 1940. Les uns sont devenus ouvriers ou militaires. Les autres (le plus grand nombre) ont été livrés à la Gestapo, emprisonnés ou exécutés. Encore une preuve des crimes de la collaboration vichyste. Correspondant.e.s

  • « Dépendance » : aux retraitéEs de payer !
    par fred-radar le septembre 21, 2020 à 5:59

    Alors même que le gouvernement annonçait sur un mode catastrophiste le « creusement abyssal des déficits sociaux », il a fait adopter cet été par le parlement la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale. Ce nouveau « risque social », censé couvrir la compensation de la perte d’autonomie des personnes handicapées et des personnes âgées (la « dépendance »)  a été mis en place, sans définir aucun mode de financement. Laurent Vachey, inspecteur général des finances et ancien directeur de la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) a été chargé par le gouvernement de faire des propositions pour combler cette lacune. Il vient de remettre, le 14 septembre, son rapport pour trouver les six milliards d’euros jugés nécessaires d’ici 2024. Plusieurs media ont pris connaissance de ce document non public et en ont révélé le contenu. Comme souvent, l’organisation de telles « fuites » permet au pouvoir de mesurer les réactions à des mesures sensibles. L’exécutif veut ainsi « prendre la température » avant d’ajuster les décisions qui figureront dans la loi « grand âge et autonomie » débattue prochainement. Sans surprise et loin de la nécessaire prise en charge solidaire du grand âge et du handicap, les propositions du rapport Vachey, si elles étaient retenues, marqueraient une nouvelle étape dans le démantèlement de la Sécurité sociale. Dans ce catalogue, les « ainéEs » sont particulièrement viséEs. Le calcul de l’allocation compensant la perte d’autonomie (APA) prendrait en compte, désormais, la valeur de la résidence principale de la personne, réduisant le nombre des bénéficiaires et le montant des prestations. De même les conditions d’attribution de l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) seraient durcies. Seules les personnes âgées dépendantes bénéficieraient désormais de l’exonération de cotisations sociales pour l’emploi d’une aide à domicile, et non plus toute personne de plus de 70 ans. Le plafond d’abattement de 10% sur les pensions de retraite dans le calcul des impôts serait supprimé. Enfin, poursuivant sur la lancée du début du quinquennat – interrompue par la mobilisation des Gilets jaunes –, la CSG des retraitéEs « les plus aiséEs » serait alignée sur celle des actifs/ves et passerait de 8,3 à 9,2. Le rapport souligne lui-même que cette hausse « poserait une question d’acceptabilité politique ». RetraitéEs responsables, donc taxables Il n’est pas étonnant, dans ce contexte, d’entendre monter une petite musique : s’il est nécessaire, face au COVID, de protéger les personnes « les plus fragiles », n’est ce pas, justement, à cause d'elles que l’économie a été à l’arrêt pendant deux mois et peine à redémarrer ? Ces gens-là ne sont-ils pas un peu responsables du marasme économique ? Or ils sont pour l’instant les seuls à ne pas contribuer à « l’effort » pour sortir de la crise. Leurs pensions n’ont pas baissé, alors que bien des salariéEs ou indépendantEs ont perdu tout ou partie de leurs revenus, et que les jeunes ne trouvent pas d’emploi. Ne serait-il pas « équitable » qu’ils et elles apportent aussi leur contribution et se serrent encore un peu plus la ceinture ? Ces tentatives de faire payer la crise à celles et ceux qui en sont les victimes et de semer entre elles/eux la division pour occulter les véritables responsabilités doivent être combattues. Et cela dès aujourd’hui, au moment où les milliards pleuvent pour renflouer le Capital, sans la moindre contrepartie, et où les plans de licenciements se multiplient. Oui, il faut une prise en charge intégrale de la perte d’autonomie par la Sécurité sociale. Elle passe par la création d’un service public de la perte d’autonomie financé à 100% par la Sécurité sociale. Les ressources de cette dernière doivent provenir exclusivement des cotisations sociales versées par les employeurs, et non des impôts et taxes payés avant tout par les salariéEs actifs ou retraitéEs et par celles et ceux qui vivent de leura travail. Jean-Claude Delavigne

  • La revue n°118 en PDF
    par tonio le septembre 18, 2020 à 11:42

    Rédaction l’Anticapitaliste La Revue

  • La revue n°118 “Vichy, continuité et discontinuité de l’État français”
    par tonio le septembre 18, 2020 à 11:35

      EDITORIAL Julien Salingue Antiracistes, tant qu'il le faudra PREMIER PLAN Jospéphine Simplon Ne masquons pas nos colères… reprenons l’offensive Manu Bichindaritz Unir pour agir Mathilde Stein Le jour d’après dans l’éducation Sanem Öztürk Agenda des femmes en Turquie : le principal problème est la violence sexiste Metin Feyyazn Turquie : coût de la pomme de terre vs coût d’une balle Paul Martial Quel avenir pour le Mali ? João Machado Malgré les catastrophes et les crimes, le gouvernement Bolsonaro continue  DOSSIER Patrick Le Moal Les républicains installent l’« État Français » de Pétain Ernest Mandel « Ce fut un parlement de “gauche” qui a décidé, à une écrasante majorité, de remplacer la République par l’État français avec Pétain à sa tête » Henri Rousso Vichy et la « Révolution nationale » Laurent Ripart Vichy et les juifs  Gilbert Pago Dissidence et résistance aux Antilles et en Guyane pendant la Seconde Guerre mondiale Patrick Le Moal Fin de Vichy : Restaurer un État bourgeois pour éviter la révolution !  LECTURES Georges Ubbiali Le dernier Marx FOCUS Antoine Larrache Trotsky, « le dernier combattant d’une légion anéantie » Rédaction l’Anticapitaliste La Revue